Les aphrodisiaques : quels sont les risques et effets secondaires ?

Existant depuis la nuit des temps, les aphrodisiaques visent principalement à accroître la libido et à améliorer les performances sexuelles. En gros, ces produits donnent un coup de booste à la sexualité. Ceci étant, ils peuvent devenir dangereux pour la santé.

Les différents risques des aphrodisiaques

La prise d’aphrodisiaque peut aider à sortir de la routine. Cette pratique permet essentiellement de mieux irriguer les parties génitales. Cela dit, les risques liés à la vasodilatation sont bien réels. Des produits tels que le tadalafil, une molécule utilisée pour les troubles de l’érection, occasionneraient des arrêts cardiaques. Outre les problèmes touchant le cœur et les vaisseaux sanguins, les atteintes au niveau du cerveau sont également à craindre. Il y a notamment l’éventualité d’un accident vasculaire cérébral. Puis, il y a également les produits qui sont purement des poisons. La bufoténine, par exemple, est extraite d’un amphibien appelé crapaud bufo. Cette substance psychoactive a pour effet de créer une éphorie passagère. Paradoxalement, les séquelles pour l’organisme humain peuvent être permanentes.

Quelques produits naturels aux effets secondaires connus

Les aphrodisiaques dits naturels présentent aussi des risques pour la santé. La noix de muscade, par exemple, occasionne des crampes sur les membres. Elle peut même causer une véritable intoxication à forte dose. De son côté, la cantharide entraîne divers troubles qui aboutissent parfois à une hémorragie rénale. La mandragore, une plante méditerranéenne dont la racine a une forme phallique serait efficace pour booster l’appétit sexuel. Malheureusement, cette plante légèrement hallucinogène contient de nombreuses substances à la toxicité avérée. Les Africains tiennent également quelques aphrodisiaques de renom dans leur pharmacopée traditionnelle. C’est le cas de la yohimbine, l’extrait de l’écorce d’un arbre poussant sur le continent noir. Elle contiendrait un puissant vasodilatateur, qui à forte dose, entraîne des lésions hépatiques et cérébrales. Bref, quel que soit l’aphrodisiaque choisi, son utilisation abusive reste très dangereuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *